10 janvier 2012

Ecoles maternelles et mondes immersifs

J'attire votre attention sur cette expérimentation menée auprès d'enfants d’école maternelle.

http://www.educavox.fr/Ecole-maternelle-Premiers-pas-dans

L'article présente le site comme un espace de jeu sans aucune contrainte ou les enfants pourront explorer librement...C'est un parti pris, car les mondes virtuels ont des contraintes cachées : celles des industries de l'attention qui les produisent plus ou moins directement (écosystème)...C'est d'ailleurs clairement énoncé un peu plus loin en ces termes : "Les élèves pourraient donner un prénom différent à l’avatar qui deviendrait ainsi un jouet ou un doudou virtuel. " On se situe clairement dans des stratégies de captation de l'attention.

Je pense que ce type expérimentation mériterait un regard critique sur cette question fondamentale (éducation aux médias), et ce d'autant plus que ces environnements immersifs sont testés sur des enfants très jeunes. :-(

Pour aller plus loin 

- Psychobusiness et silos sociaux : on nous prend pour des dupes... http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2012/09/psychobusiness-et-silos-sociaux-on-nous.html
- L'attention en tension http://florencemeichel.blogspot.com/2012/03/lattention-en-tension.html 
- Philosophie et transhumanisme http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2011/09/philosophie-et-transhumanisme.html
- Sans citoyens émancipés, pas de démocratie! http://florencemeichel.blogspot.com/2010/05/sans-citoyens-emancipes-pas-de.html

MAJ  du 10 octobre 2012 
Même genre de réflexion autour du billet deYann Leroux intitulé "pourquoi les très jeunes enfants aiment les tablettes" ou il présente la tablette comme un jouet familier pour adultes et enfants sans aborder la question des industries de l'attention associées à l'outil. http://psychologik.blogspot.co.uk/2012/10/pourquoi-les-tres-jeunes-enfants-aiment.html

2 commentaires:

Olivier Auber a dit…

En effet, c'est assez terrifiant de voir dans quel brouillard conceptuel avancent toutes ces expériences "NTIC" éducatives...

florence Meichel a dit…

Bien d'accord avec toi Olivier :-(